L’ADN et
les Pères fraudés
 
Acceuil

Articles et autres liens

Sondages

Contact nous

 Et je pensais être le père de tous mes enfants!


Dans certaines cultures, il n'y a pas si longtemps, on coupait le nez des femmes qui s'étaient rendues coupables d'adultère afin que le reste de la communauté féminine réalise bien ce qui les attendait si elles rompaient leurs vœux de soumission et de fidélité. Chez d'autres cultures, encore de nos jours, les femmes infidèles, ou même celles qui n'auront que jeté un regard sur un autre homme, se voient défigurées pour avoir outré l'honneur de la famille ou du clan.

Il y a quelques siècles, toute femme dont le comportement, ou les opinions divergeaient de la majorité, pouvait se faire brûler vive sur la place publique. Le feu servait à purifier celles-ci des démons. Bien des femmes, et autant d'hommes, ont subi les pires tortures dans ces sociétés patriarcales.

C'était ainsi alors. Je fais partie de celles qui ont été influencées pour toujours à cause de tels comportements. La libération de la femme n'était qu'une réaction, une révolte tout à fait justifiée. Mais je crois aussi qu'elle a continué trop longtemps, et que certaines d'entre nous sommes allées trop loin. Il serait grand temps pour un retour du pendule. Autrement, les tortures physiques du passé risquent de se transformer en mensonges contemporains. Alors, les femmes auront tout le loisir d'utiliser la fausse victimisation, ainsi que le fallacieux prétexte de "l'intérêt des enfants" pour leur propre et seul avantage tordu.

Les sciences et la technologie ont connu un essor fulgurant au cours d'un passé récent. La médecine a fait des bonds de géant, et propose des traitements pour des maladies de toutes sortes. Une autre branche de la science, la médecine légale, a connu un développement sans pareil. La police scientifique peut maintenant reconstituer une scène de crime avec des outils qui permettent d'élucider des énigmes jadis insolubles. Les découvertes scientifiques ont permis une compréhension de l'évolution humaine encore jamais explorée. Tous ces progrès nous apportent l'espoir d'une vie avec moins de maladies, et même une longévité accrue, bravo!

D'un autre côté, ces mêmes merveilleuses découvertes ont fourni une clé afin d'ouvrir un secret que certaines femmes auraient bien voulu voir enfermé à jamais. 

Comme thérapeute et chercheure à comprendre le comportement humain, il m'apparaît une mode grandissante de se permettre des aventures extra-conjugales. En soi, entre adultes consentant... ce n'est pas ma place de passer un commentaire. Mais là où la sauce se gâche, c'est lorsque cette aventure amènera une grossesse qui aura aussi pour effet que cette femme cache la réalité à son conjoint. Si le conjoint a des doutes sur la paternité, il peut se prévaloir d'une simple échantillon de salive de l'enfant, et la faire expertiser par un laboratoire sérieux. Au moment où j'écris cet article, le père a de six mois à trois ans, après la naissance, afin de se prévaloir de ce droit. Après, surtout s'il est marié, il doit se ranger à supporter cet enfant tant et aussi longtemps que la cour lui ordonnera!

Dans notre société dite moderne, oubliez les yeux qui flirtent et l'adultère! Ceci n'est rien! Au moment où j'écris ces lignes, plusieurs pays et états laissent les mères procréer des enfants, d'un ou plusieurs autres pères, qui ne sont pas leur époux ou conjoint; elles peuvent divorcer du mari, le jeter hors de la résidence familiale, elles peuvent exiger d'exhorbitantes sommes d'argent en guise de pensions alimentaires, dépenser ces argents frivolement, elles peuvent sécuriser une éducation presque sans bornes pour leurs rejetons, elles peuvent exiger une belle fortune du patrimoine familiale (surtout si le mari est richissime) et enfreindre les droits de leur mari d'avoir droit de perpétuer la lignée de ses propres enfants, et notre société légale la récompense de toutes ses infamies!

Dans une myriade de cas, le tribunal a volontairement fermé les yeux sur la réalité prônant la raison du "bien-être des enfants." Il sera alors loisible à la mère d'élever les enfants comme bon lui semble, et il sera laissé aux ex-maris le soin de poster les chèques!

Dans mon livre qui sera disponible sous peu, j'aurai plusieurs témoignages d'hommes qui ont subi ce lot; j'aurai quelques rares enfants devenus jeunes adultes qui connaissent leur vérité biologique. Mais surtout, vous aurez à prendre position afin de vous placer dans les souliers de ces hommes, que trop de femmes ont pris pour acquis, en leur jouant un scénario qui fait mal à tous. Nous verrons aussi la famille reconstituée, ou celle qui tente de se réaligner, après une telle débâcle traumatisante pour tous, sauf la mère.
 
Mon geste est une requête à toute la société de prendre conscience de tous les resultats qui sont engendrés par nos lois. Nos lois ne devraient pas créer de nouvelles injustices!

Tel qu'un de mes correspondants me le partageait:
"Comment se fait-il que si un homme entre dans mon salon avec son véhicule parce qu'il est en état d'ébriété, je peux le poursuivre, gagner un dédommagement? Si un homme couche avec ma femme et l'engrosse, je deviens responsable à sa place?"
 
Chers lecteurs, j'invite vos commentaires car vos opinions me sont précieuses afin de continuer ma recherche et d'améliorer ce penchant de notre société. 

En attendant, j'offre toute ma compassion à ces pères défraudés, et souhaite que ces mères finissent par au moins comprendre ce qu'elles avaient à apprendre dans toute cette escapade qui laisse des séquelles à l'infini.
Sincèrement :
Pauline Houle
Thérapeute et Auteure.

www.testadnetperes.com